Le Facebook Marketing, est un métier émergent pour lequel il n’existe pas encore de formation. Comme toute spécialité, il comporte des règles, des astuces et des pièges. Le Facebook Marketing est l’évolution du Community Management. À la différence du Community Management qui vise à créer et entretenir la relation entre une marque et sa communauté, le Facebook Marketing va plus loin. Il vous permettra non seulement de manager votre communauté, mais également de profiter de cette relation pour atteindre les objectifs de votre marque.

Investir des moyens sur Facebook demande donc de respecter quelques règles. Cela vous évitera de perdre beaucoup de temps, en tant que community manager ou administrateur, et d’argent, en tant qu’employeur.
Je vous propose donc d’aborder les pièges les plus fréquents du Facebook Marketing dans l’article qui suit. A noter qu’il ne faut pas culpabiliser de commettre des erreurs en Facebook Marketing ; même pour les meilleurs, l’essai-erreur est de mise dans cette nouvelle spécialité.

Investir sur Facebook sans objectif précis et mesurable!

Par usage et habitude, nous considérons souvent qu’il est indispensable d’être présent sur  Facebook en tant que personne et en tant que marque. C’est faux ! Bien des marques se passent de Facebook.

Toutefois, le potentiel de Facebook en terme de communication est immense et il est souvent mal exploité par les marques. Il vaut donc mieux parfois ne rien faire que perdre du temps à faire n’importe quoi. De plus, tous les outils que propose Facebook ne sont pas nécessaires pour atteindre vos objectifs. Il vous faut donc apprendre à utiliser les bons outils et ignorer ceux qui ne vous servent à rien.

La gestion d’une page Facebook peut-être extrêmement chronophage. Facebook propose de nombreuses options de diffusion et vous sollicite régulièrement pour fournir toujours plus d’informations à la plateforme. Si vous ne souhaitez pas consacrer 100h par semaine à votre communication sur Facebook, il vous faut donc faire des choix et établir des priorités.

Pour faire ces choix je vous conseil de lire l’article « Créer une stratégie social média adaptée à votre marque de territoire »

Proposer des contenus qui intéresse votre audience !

Bien souvent, les administrateurs des pages Facebook proposent des contenus en pagaille en espérant créer le buzz. Ces mêmes administrateurs comprennent d’ailleurs rarement pourquoi certains contenus engagent leur communauté et d’autres font un flop.

Comme dans tout métier de la communication, il faut segmenter votre audience, définir votre cible et trouver les moyens d’actions efficaces. Il est donc extrêmement important de comprendre qui sont vos fans ? Quels type de contenu recherchent-ils ? Pourquoi ont-ils liké votre page ? Ce afin de vous adresser à eux de la manière la plus adaptée.

De plus, sur Facebook, il est très facile d’avoir des a prioris sur votre audience. Les motivations qui ont poussé vos fans à liker la page de votre destination ou de votre marque sont parfois très loin de ce que vous imaginez ! Mettre en valeur leur identité virtuelle, une publication sexy, le trait d’humour d’un community manager…

Il faudra donc passer par de nombreux essais et de nombreuses erreurs avant de trouver la ou les typologies de contenu qui engage votre communauté. Il y’a toutefois quelques astuces qui vous feront gagner un temps précieux dans mon article“Comprendre et connaître ma communauté sur les réseaux sociaux ”

Négliger le offline !

La grosse erreur que commettent bon nombre de webmarketeurs et de community managers est d’ignorer les liens profonds entre la communication sur Internet et la communication physique. Le offline est bien souvent le meilleur moyen de développer votre page et votre audience Facebook, surtout pour les destinations touristiques, où votre client est présent sur votre territoire. De plus, recruter de nouveaux fans en offline vous assure une meilleure connaissance de votre communauté et une audience plus qualifiée (plus sensible à votre marque et ses actions). Mon article « Comment obtenir une audience de qualité sur les réseaux sociaux ? »

L’une de nos prestations consiste d’ailleurs à vous aider à développer votre communauté par des moyens de communication traditionnels.

Les algorithmes de Facebook n’intègrent pas la saisonnalité !

Comme toute structure touristique, vous travaillez au rythme des saisons. Or, la visibilité de vos contenus dépend aussi de la fréquence à laquelle vous publiez sur votre page Facebook. En intersaison, vous avez donc tendance à moins – voire ne plus du tout – publier de contenu. Sachez que cela aura des conséquences négatives sur la visibilité de vos contenus à la reprise de la saison et parfois pendant plusieurs mois.

Pour en savoir plus, je vous conseille l’article « Comment obtenir une audience de qualité sur les réseaux sociaux »

Se fixer des objectifs que vous n’avez pas les moyens d’atteindre !

Beaucoup trop de personnes se font avoir par le côté gratuit des réseaux sociaux. En réalité, il faut toujours bien avoir en tête l’investissement humain et financier nécessaire pour atteindre vos objectifs sur les réseaux sociaux.

Par exemple, pour améliorer votre audience, il faut publier au moins deux contenus par jour (strict minimum) sur votre page Facebook. De fait, vouloir absolument publier de magnifiques photos, vidéos et articles deux fois par jour va vous demander énormément d’heures de travail.

Il y a pourtant des solutions pour publier jusqu’à dix contenus de qualité par jour en moins d’une heure de travail quotidien. Découvrez ces solutions dans mon article Facebook et Office de Tourisme, comment développer une communication efficace en moins d’une heure par jour ?

Perdre du temps sur Facebook !

Si vous êtes directeur d’un grand Office de Tourisme et que vous souhaitez embaucher un community manager, vous vous demandez certainement : combien de temps faut-il accorder aux réseaux sociaux par jour ? La réponse est moins!

Premièrement, le job de community manager est souvent mieux rempli par vos hôtes et hôtesses d’accueil que par un collaborateur à plein temps. En effet, les échanges utiles avec votre communauté sont à 90% du temps du conseil.

Deuxièmement, la rédaction de contenu et la veille font normalement déjà partie des attributions de votre chargé de communication.

Enfin, pour les réponses aux commentaires sur les publications : je vous conseille tout simplement de ne jamais y répondre. Cet article vous expliquera pourquoi : “Quand votre communauté s’emballe sur un sujet, comment gérer ?”En réalité, les actions de Community Management devraient vous prendre au maximum 1h par jour si vous êtes bien organisé. Pour comprendre comment gagner ce temps précieux, lisez mon article “Facebook et Office de Tourisme, comment développer une communication efficace en moins d’une heure par jour ?”

Vous aussi êtes tombé dans un des pièges des réseaux sociaux ?  N’hésitez pas à m’expliquer les problématiques que vous rencontrez en commentaire de cet article.