C’est de sens commun et amplement démontré, l’emplacement de votre commerce peut vous donner un sérieux avantage commercial. Dans le monde réel, ces lieux sont dépendants d’un tarif d’achat ou de location souvent en relation avec la qualité de l’emplacement. Sur Internet, il n’y a pas un seul mais une multitude d’emplacements sur différentes plateformes qui vous conféreront, selon votre activité, plus ou moins de visibilité globale. En cela il faut comprendre que votre position dépendra de l’addition d’un ensemble « d’emplacements » que vous occuperez sur un ensemble de plateformes.

Nous connaissons tous Google. C’est effectivement un emplacement de premier choix pour la plupart des commerces en ligne et autre sites vitrine. Mais il existe bien d’autres « lieux » virtuels où vos clients peuvent vous trouver. Par exemple, les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Pinterest, Vine, Youtube. La liste est très longue et votre intérêt pour chacune de ces plateformes dépendra de votre activité et de votre stratégie digitale…

Google est-il incontournable ?

La réponse est non. Google n’est pas forcement utile pour certaines activités. Pour les contenus de type « divertissement » ainsi que les médias, Google se trouve souvent dépassé. Pourquoi ? Il faut comprendre le fonctionnement de Google. Le moteur de recherche aide ses visiteurs à trouver ce qu’ils recherchent. Dans le cas d’un internaute en quête d’actualité, il ne peut pas mettre de mots-clef sur une information qu’il ne connait pas encore. Il va donc chercher des plateformes qui vont lui apporter les informations sur les actualités qui l’intéressent, sport, économie, politique, divertissement… Dans ce cas précis, lorsque vous trouvez une actualité sur Google, c’est que vous avez déjà connaissance de l’information, et que vous chercher à étayer votre connaissance sur le sujet.

Votre « emplacement » sur Internet dépend donc des usages et attitudes de votre clientèle. Il faut alors mettre de coté son sens commun et se poser la bonne question :

Où et quand dois-je être visible pour mes clients ?

Partant de ces constats, votre travail pour gagner en visibilité est premièrement de comprendre le fonctionnement des différents « lieux » qui composent Internet et qui sont susceptibles de pouvoir mettre en valeur votre activité. J’entends par cela qu’investir du temps dans une page Facebook en la créant et en l’animant sur le simple prétexte que « tout le monde le fait » est une véritable perte de temps et d’argent.

A vous de décrypter les usages et les attitudes de vos clients pour voir si les opportunités offertes par telle ou telle plateforme vous permettront de toucher directement et facilement votre cible.

Nous aborderons dans un prochain article les différentes spécificités de chaque plateforme sociale mais ce n’est qu’une question de logique. L’un de vos arguments commercial est l’esthétique de vos produits ? Pensez à Pinterest ou encore Instagram pour diffuser de belles photos. Facebook qui permet également de diffuser des photos, mais les usages et attitudes des « Facebookers » ne valorisent pas autant l’esthétisme du contenu que Pinterest par exemple.

Un autre élément important à prendre en compte est votre capacité à développer une communauté sur l’une ou l’autre des plateformes. Encore une fois, cela dépend de ce que vous vendez et de comment vous le vendez. Mais il ne faut pas se leurrer ; il s’agit également de mesurer la pénétrabilité de votre contenu sur la plateforme. Le nombre d’utilisateurs disponibles est évidement un facteur à prendre en compte, au grand damn des nouveaux réseaux qui émergent chaque jour… Si l’on doit investir du temps, voire de l’argent, il faut que cela puisse être rentable et donc le nombre de prospects atteignables compte évidement.

La démarche est là : Vous connaissez les arguments qui différencient vos produits et provoquent la vente (si vous ne les connaissez pas, mettez vous au boulot). A partir de cela à vous d’explorer internet à la recherche « d’emplacements » facile a acquérir pour mettre en avant vos produits et vos arguments commerciaux. Toutes les pistes sont bonnes à prendre et au-delà des fonctionnalités d’une plateforme, il faut également s’intéresser aux usages et dérives des pratiques des utilisateurs sur ces plateformes.

Enfin, il faut bien comprendre que les pages et comptes sociaux de votre entreprise représentent un espace de diffusion, à la manière d’un panneau publicitaire. Avoir une communauté d’un million de fans actifs sur votre page Facebook ne vous servira à rien si ils n’achètent finalement pas vos produits. Le grand risque du management de l’e-réputation via les réseaux sociaux est de tomber dans le divertissement au détriment de la vente. J’explique toujours à mes clients que sur Internet, il ne sont chez eux que sur leur propre site web qui est le seul endroit qu’ils peuvent façonner exactement à leur image, dont ils peuvent maîtriser le contenu et l’optimiser pour déclencher la vente.

Prenons l’exemple de Facebook. Il faut comprendre que le rapport de force utilisateurs/entreprise y est en faveur des utilisateurs. Si ils veulent se défouler sur un produit qui leur a déplu, ils le feront sans modération, avec une visibilité inégalée, et vous serez quasiment impuissant. C’est pour cela qu’il faut concevoir ces réseaux comme un espace de diffusion, un emplacement publicitaire et au mieux une interface de communication via Facebook Messenger, qui vous permettra de « rabattre » votre client sur votre site où vous pouvez dérouler votre argumentaire commercial et où le client est à l’écoute et n’est pas galvanisé par la force du nombre.

C’est une donnée très importante à prendre en compte que ce soit sur Facebook, sur un forum, ou dans toute discussion publique sur Internet : VOUS NE POUVEZ PAS GAGNER. Ce n’est pas une question de qualité de l’argumentaire, ou de raison, c’est une question de comportement de l’auditoire. Si vous engagez un bras de fer avec un client mécontent dans une discussion publique, vous aurez contre vous tous ceux qui n’aiment pas votre marque, ceux qui ont connu un jour un problème avec l’un de vos produits, mais également tous ceux qui ont simplement envie de se défouler. Et même si vous deviez sortir votre épingle du jeu envers et contre tous, est-ce que cela vous aura permis de vendre plus de produit ? Les auditeurs qui ne prendront pas le temps de lire tout le débat (et ils sont majoritaires) ne resteront-ils sur un a priori négatif ?

Pour résumer, la réponse à : Comment donner une place de choix à votre site sur internet ?
Il s’agit premièrement de repérer les opportunités qui vont vous permettre de mettre en avant vos produits et vos arguments de vente. Deuxièmement de prendre conscience des possibilités offertes par les différentes plateformes et l’usage qu’en font les utilisateurs. Et finalement d’optimiser votre implication sur ces plateformes en veillant bien à mesurer le temps investi sur chacun des emplacements.